Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

Publié le : 23 novembre 20236 mins de lecture

Vos journées de travail vous semblent ennuyeuses et vous vous surprenez à vouloir changer de métier ? Vous rêvez de passer d’un métier administratif à un métier artisanal ou accéder à un poste de direction ?

Cette envie de changement concerne les deux tiers des salariés français au cours de leur carrière. Certains souhaitent par exemple changer un job alimentaire par un emploi passion. Cependant, il n’est pas question de tout plaquer du jour au lendemain sur un coup de tête car il faut bien payer les factures. Une reconversion professionnelle est quelque chose de mûrement réfléchie et doit faire l’objet d’un cheminement logique. Dans cet article, nous vous présenterons les trois étapes que l’on doit franchir en vue d’intégrer un nouveau métier.

Une remise en questions personnelle

Dans un premier temps, il s’agit de peser les plus et les moins de sa situation professionnelle actuelle. Qu’est ce qui ne vous plaît plus précisément ? Est-ce le métier en lui-même ou son environnement (collègues, dirigeants, horaires,…) ? Si le dernier nécessite un changement d’entreprise, changer de métier sous-entend suivre une formation professionnelle. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de retourner sur les bancs de l’école mais suivre sur quelques mois un cursus afin d’acquérir de nouvelles compétences spécifiques.

Une fois en accord avec vous-même, il est indispensable d’effectuer un bilan de compétences. Cela consiste à mettre en avant vos besoins, vos compétences (même en autodidacte) et vos atouts pour intégrer le métier visé. Un conseiller vous accompagnera dans cette démarche et vous indiquera l’ organisme de formation adéquat pour vous inscrire. Par exemple, si vous vous sentez l’âme d’un leader et que vous maîtrisez les ressources humaines, vous serez orienté vers ESG Executive en vue de décrocher un MBA (master àportée internationale).

À consulter aussi : Une formation pour maîtriser les spécificités du bilan de compétences

Partir à la découverte de son futur métier

Changer de profession en vue de transformer sa vie inclut une certaine dose de curiosité. Il ne faut pas hésiter non plus à se rendre sur le terrain pour découvrir le travail convoité. Vous pouvez vérifier aussi les perspectives d’embauche dans les entreprises quand vous sortez de formation professionnelle.

Vous avez de nombreux outils à disposition pour votre recherche comme les sites spécialisé dans le domaine de l’emploi (Pôle Emploi, Apec, les CCI…). Vous pouvez également rencontrer des professionnels dans le métier souhaité et passer du temps avec eux pour leur poser toutes les questions qui vous passent par la tête sur les avantages et les inconvénients que l’on croise au quotidien dans la profession. Vous pouvez, pourquoi pas, effectuer un petit stage(pratique ou non) sur vos congés afin de conforter votre décision.

Nous vous recommandons : La formation continue pour adulte : un moyen efficace pour changer facilement de métier

Mettre en place le projet

La mise en place vient seulement en troisième position même si vous estimez que votre reconversion professionnelle est urgente. Hormis l’inscription dans un organisme de formation, il va falloir modifier votre planning de façon conséquente pour certains cursus et mettre votre entourage professionnel comme familial dans la confidence. Autrement dit, que vous suiviez un cursus MBA de Management de Business Unit à ESG Exécutive à mi-temps ou que vous décidiez de reprendre un CAP Pâtissier au CFA le plus proche de chez vous, vous n’aurez plus la même disponibilité afin de gérer certaines tâches ménagères ou dossiers. De plus, se sentir soutenu par son entourage va contribuer à un état d’esprit positif, essentiel dans la réussite d’un projet de reconversion professionnelle. Ce dernier implique non seulement moins de temps pour le quotidien et un revenu moins conséquent que pour un statut salarié (même si ce n’est que provisoire). Il faut donc vérifier si vous possédez les fonds nécessaires pour financer la formation et des fonds supplémentaires pour payer vos charges mensuelles.

Dernier point et non des moindres : c’est aussi à cette étape que l’on va solliciter les financements en vue de couvrir les frais de formation. Dans un premier temps, il faut commencer par consulter son compte personnel de formation où le gouvernement verse chaque année un certain montant dans le but de vous aider un cursus en cours de carrière. De nombreux centres de formation sont de nos jours agréés Qualiopi et acceptent ce moyen de financement : il s’agit même de l’une des premières informations à trouver quand vous vous rendrez sur leur site. Le montant du CPF va être différent selon le statut et l’ancienneté de chacun.

Si le solde de celui-ci est insuffisant, il est possible de solliciter de l’aide de l’OPCA auprès de laquelle vote entreprise cotise. Celle-ci pourra vous débloquer les aides départementales auxquelles vous avez le droit.

Se reconvertir sur le plan professionnel nécessite donc une grande période de préparation. Mais cela a le mérite de tester sa motivation et mûrir le projet. Pour information, le chemin pourra être semé d’embûches, notamment au niveau des démarches administratives. Mais à force de persévérance, vous allez arriver à opérer une bonne reconversion. Le bien-être au travail est une chose importante car cela influe sur notre humeur et notre santé : il ne faut pas hésiter d’emploi même cela comporte des risques ou que l’on n’ait plus l’âge de sortir de la fac. Au contraire, cela va permettre de vous lancer de nouveaux challenges et de vous épanouir.

Plan du site